Études : Les clés pour bien choisir son orientation

Choisir son orientation : Les clés pour bien choisir - Thérapeute Coach

Études : Les clés pour bien choisir son orientation

Choisir son orientation : Les clés

Redonner du sens quand le chemin de l’orientation se perd

La rentrée : c’est le moment de prendre un nouveau départ, réfléchir à son orientation, à de nouvelles orientations et ce, de la 6ème jusqu’aux études post bac.

Ainsi, se sentir à sa place, confortable dans la voie choisie est primordial.

Comme le disait le peintre Pablo Picasso :
« le but de la vie est de trouver son don, le sens de la vie est de le partager ».

Ainsi, lors d’un accompagnement avec une thérapeute en relation d’aide et coach professionnelle, l’enfant, l’adolescent, la/le jeune adulte a l’opportunité d’échanger pour partager ses doutes, ses inquiétudes, son contexte familial, le rôle qu’il lui est dédié, parler de ses rêves, s’exprimer sur son éventuel manque de confiance en lui, évoquer une estime de soi à renforcer, sa difficulté à se projeter dans le futur.

Effectuer ce bilan de parcours, même s’il n’est pas très long, permet de situer la/le jeune dans sa vie, et identifier les étapes qu’elle/il estime devoir franchir.

Etudier les raisons, les vraies de l’orientation pour se sentir soulagé des responsabilités et du transgénérationnel. Ces raisons comprennent le niveau scolaire, l’école, le manque d’information, toutes les contraintes et celles plus rarement évoquées qui sont personnelles. La/le jeune peut s’exprimer sans chercher à faire plaisir, reconsidérer l’héritage familial pour les études et métiers,
réaliser qu’elle/il est guidé(e) par son imitation du chemin des sœurs et frères, du parcours qu’un parent aurait souhaité pour lui même, etc… Et également de partager sur son éventuel sentiment d’incertitude, quelques fois « d’anormalité » : le resituer dans son environnement, le rassurer sur la tenue de ces cycles partagés par tout être en devenir.

Ces entretiens ont pour but aussi d’apprendre à reconnaître les émotions et sentiments contradictoires liés fréquemment à l’incertitude de l’avenir. Il est fréquent qu’elle/il se sente démuni(e) et dépassé(e) au point de ne plus comprendre comment aborder les problématiques tellement la tâche parait insurmontable.

Se faire accompagner, c’est commencer à prendre connaissance de soi même, de qui l’on est, de ce que l’on sait faire (ou pas), trouver quelques fois des compromis et envisager plein de solutions
possibles. Pressentir une voie, sa voie. Savoir qui nous sommes nous permet de savoir ce que nous pouvons faire.

L’objectif de ce processus est de découvrir quelle est l’action qui mobilise, le verbe qui est le dénominateur commun à notre parcours, qui est déjà présent et se retrouvera souvent tout au long de sa vie..

Quel est ce trait commun, d’union ? : aider, accompagner, agir, dire, communiquer, diriger, compter, réfléchir, tester et analyser, prévoir, organiser, planifier, comprendre le fonctionnement, apprendre aux autres, montrer la voie, être le porte-parole, faire de la mise en relation, chercher, soigner, s’exprimer par l’art, etc…

Et ces verbes sont déclinables dans plusieurs métiers mais également domaines. Ainsi, l’envie peut être aussi de vouloir travailler dans un domaine précis comme l’écologie, le médical, l’international.

Hors du contexte scolaire et familial, je propose un accompagnement dans un environnement serein, qui aide à se sentir en sécurité, écouté et accepté, sans jugement. Ce suivi s’effectue en plusieurs entretiens.

Mon approche repose sur des compétences issues d’un double cursus :

  • Celui de thérapeute en relation d’aide, ayant notamment accompagné des adolescents et jeunes adultes dans leur orientation.
  • Et celui de coach dans le domaine professionnel, grâce à son propre parcours dans plusieurs entreprises, souvent internationales et son expérience de formation tout au long de sa vie.

Ainsi, sur des bases légitimes et crédibles, le dialogue établi se construit avec ces apports, en toute quiétude et sans enjeux, apports qui ouvrent le possible des orientations. La/le jeune est en mesure de discuter ouvertement et d’envisager des pistes réalistes qui lui donneront plus d’assurance, de recul sur ses choix. Y compris considérer qu’un résultat peut être atteint de plusieurs façons.

Il est temps de redonner un cadre et une perspective à un avenir qui est perçu souvent comme confus, compliqué, dans un monde considéré menaçant, voire hostile.

Ensemble, nous reprenons par étape afin de canaliser, replacer dans le contexte, dédramatiser, étudier et surtout en début d’année cela permet de mettre en place les actions correctrices pour éviter d’être « forcé à choisir ».

Pour la/le jeune, comme ses proches, s’orienter et faire ce choix sciemment en s’y prenant à temps, (afin d’envisager toutes les pistes, réajuster, adapter) apaise les situations.
Elle/il est incité(e) à considérer plusieurs options, anticiper, continuer à revoir et atteindre ses objectifs. En effet, avoir une vision plus globale facilite l’acceptation, savoir « pourquoi elle/il travaille » a l’avantage de donner du sens, permet la projection et contribue à trouver sa place.

Mieux prévoir et préparer son futur, se voir comme maître de sa destinée, être conscient que chacun(e) dispose de capacités, de ressources à mettre en valeur, se rassurer en se disant que l’on a su trouver des indices, connaître sa nature et retrouver l’envie, le plaisir de savoir demain comment ce verbe d’action, essentiel, s’épanouira dans sa propre vie et celle des autres.

#orientation #études #accompagnement #rentrée #thérapeute #bordeaux

– Estelle Rolland ★ Thérapeute Coach à Bordeaux

No Comments

Post A Comment